La détention de Zé Maria freinée par décision présidentielle 24 avril 2019

Le général  António José Maria, ex chef des services d’intelligence et de sécurité militaire (SISM), était sur le point d’être placé en détention dans le cadre des enquêtes à son encontre et mené par l’inspection générale du ministère de la Défense nationale, selon l’édition 1193, de l’Africa Monitor (AM).

Source et traduction Osvaldo Franque Buela /Africa Monitor

L’arrestation, selon des sources sures, a été planifiée, mais a été arrêtée par ordre présidentiel. Zé Maria a été accusé de crimes contre la sécurité de l’État, car, à sa sortie de la tete des services du SISM, il avait emporté avec lui des documents dont il justifiaient à l’époque qu’il ne les rendrait pas pour protéger les secrets de l’ancien président José Eduardo dos Santos, dont il est fidèle.

 

Après avoir été dénoncé pour ces faits, le général aurait alors déposé les documents au suège de la Fondation Eduardo dos Santos (FESA, où il travaille actuellement), avant de les rendre  aux inspecteurs.

 

Selon Africa Monitor, l’affaire était considérée comme particulièrement grave car il était possible que, jusqu’à la restitution, il est possible d’avoir fait des copies de ces documents dont certains étaient classifiés. Bien qu’ayant évité la détention, José Maria aurait eu l’intention de quitter le pays, pour se rendre très probablement au Portugal.

Le général Antonio Jose Maria était, pendant la période de l’ère éduardiste, l’un des principaux promotteurs de divisions et de tensions internes qui proliferaient dans le régime du MPLA. Cependant, l’ancien président JES lui a systématiquement pardonné les erreurs qu’il a commises en raison de ses preuves convaincantes de loyauté , avec lequel il partage certaines affinités.

Depuis que l’Angola a entamé le processus de transition du nouveau leadership, le général José Maria était, le seul membre de l’ancien gouvernement à s’opposer au départ du pouvoir de José Eduardo dos Santos. Même après avoir été exonéré, il a même rencontré ses anciens subordonnés pour annoncer que JES avait commis “une grave erreur” en annonçant son retrait de la vie politique en 2018.

Source: Blog Tchiowa

Deixe um comentário

Faça o login usando um destes métodos para comentar:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s

Este site utiliza o Akismet para reduzir spam. Saiba como seus dados em comentários são processados.